De Gènéthique : « Jean-Jacques De Gucht, député libéral belge, vient de proposer une modification de la loi en vigueur sur l’euthanasie, pour l’élargir « aux personnes âgées qui ont le sentiment d’une vie accomplie ». Aujourd’hui pratiquée pour des personnes « victimes de souffrances physiques ou morales jugées insurmontables par le corps médical », l’euthanasie serait alors proposée aux personnes « qui ont objectivement décidé qu’il était temps de mettre fin à leur existance » : « On parle ici de personnes qui ont décidé, à un certain âge, qu’elles avaient fait ce qu’elles devaient faire dans leur vie, et qui estiment qu’elles ne veulent pas aller plus loin » développe Jean-Jacques De Gucht. Des personnes « en parfaite santé physique et morale ». Ou encore des personnes « dont la fatigue de vivre est une conséquence d’une somme de petites pathologies ». Jacqueline Herremans, présidente de l’association pour le droit de mourir dans la dignité, rejette cette proposition mais souhaiterait pour sa part appliquer la loi actuelle aux personnes souffrant de ces « petites pathologies ». »

Sources: RTL info.be (14/08/2017)

A nos proches dans l’épreuve, à nos frères malades, à nos parents proches de leur éternité, ne pouvons-nous pas leur proposer autre chose que la désespérance d’un acte suicidaire ?Soyons Sel de la terre et Lumière du monde ! Mt 5, 13-16

Comme nous le rappelait St Jean-Paul II dans son encyclique Evangelium Vitae, au n°95 :

« Dans la situation sociale actuelle, marquée par un affrontement dramatique entre la  » culture de la vie  » et la  » culture de la mort  » , il faut développer un sens critique aigu, permettant de discerner les vraies valeurs et les besoins authentiques. Il est urgent de se livrer à une mobilisation générale des consciences et à un effort commun d’ordre éthique, pour mettre en oeuvre une grande stratégie pour le service de la vie. Nous devons construire tous ensemble une nouvelle culture de la vie : nouvelle, parce qu’elle sera en mesure d’aborder et de résoudre les problèmes inédits posés aujourd’hui au sujet de la vie de l’homme ; nouvelle, parce qu’elle sera adoptée avec une conviction forte et active par tous les chrétiens ; nouvelle, parce qu’elle sera capable de susciter un débat culturel sérieux et courageux avec tous. L’urgence de ce tournant culturel tient à la situation historique que nous traversons, mais elle provient surtout de la mission même d’évangélisation qui est celle de l’Eglise. En effet, l’Evangile vise à « transformer du dedans, à rendre neuve l’humanité elle-même« 

Prions, formons-nous et agissons pour la renaissance de la culture de Vie dans notre société !

Prenons date dès à présent avec notre paroisse pour les veillées pour la vie du 2 décembre 2017

Prière pour la vie extraite de l’Encyclique « Evangelium Vitae » de Jean-Paul II (1995)
O Marie,
aurore du monde nouveau,
Mère des vivants,
nous te confions la cause de la vie :
regarde, ô Mère, le nombre immense
des enfants que l’on empêche de naître,
des pauvres pour qui la vie est rendue difficile,
des hommes et des femmes
victimes d’une violence inhumaine,
des vieillards et des malades tués par l’indifférence
ou par une pitié fallacieuse.
Fais que ceux qui croient en ton Fils
sachent annoncer aux hommes de notre temps
avec fermeté et avec amour l’Evangile de la vie.
Obtiens-leur la grâce de l’accueillir
comme un don toujours nouveau,
la joie de le célébrer avec reconnaissance
dans toute leur existence
et le courage d’en témoigner
avec une ténacité active, afin de construire,
avec tous les hommes de bonne volonté,
la civilisation de la vérité et de l’amour,
à la louange et à la gloire de Dieu
Créateur qui aime la vie.
« »