Des signes inquiétant pour la vie animale sur Terre

Pour une écologie intégrale

Dans Laudato Si, le Pape François nous exhorte à prendre soin de toute vie sur Terre :

La destruction de l’environnement humain est très grave, parce que non seulement Dieu a confié le monde à l’être humain, mais encore la vie de celui-ci est un don qui doit être protégé de diverses formes de dégradation. […]

Il ne suffit pas de penser aux différentes espèces seulement comme à d’éventuelles “ressources” exploitables, en oubliant qu’elles ont une valeur en elles-mêmes. Chaque année, disparaissent des milliers d’espèces végétales et animales que nous ne pourrons plus connaître, que nos enfants ne pourront pas voir, perdues pour toujours.

L’immense majorité disparaît pour des raisons qui tiennent à une action humaine. À cause de nous, des milliers d’espèces ne rendront plus gloire à Dieu par leur existence et ne pourront plus nous communiquer leur propre message. Nous n’en avons pas le droit.

Cet appel à une écologie intégrale trouve un triste écho dans des signes inquiétant.

Près de 60% des populations de vertébrés ont disparu en 42 ans

« Le déclin subi par les populations d’espèces sauvages est de plus en plus préoccupant », remarque également Marco Lambertini. « Il devrait atteindre en moyenne 67% » d’ici à 2020, si rien n’est fait pour enrayer la tendance. « On est en train d’assister à une régression de la vie sur la planète dont nous sommes en partie responsables », estime de son côté Pascal Canfin, directeur général de WWF en France.

La suite sur francetvinfo.fr

Il est donc urgent de s’engager pour une culture de vie.
Cet engagement commence par la prière.

Mobilisons-nous !

« »