Amis Belges, réveillez-vous !

Suite aux récents propos des Frères de la Charité, il nous semble opportun de rappeler ce beau texte de St Jean-Paul II. Ainsi, le 1er octobre 1999, le Pape Jean-Paul II a publié une lettre à l’attention des personnes âgées. Voici sa réflexion sur le danger que représente la dévalorisation de la vieillesse dans une société où le concept de l’euthanasie est banalisé.

« Si l’on s’arrête un instant pour analyser la situation actuelle, on constate que chez quelques peuples la vieillesse est estimée et valorisée ; chez d’autres, au contraire, elle l’est beaucoup moins à cause d’une mentalité qui prône l’utilité immédiate et la productivité de l’homme. Une telle attitude amène souvent à déprécier ce qu’on appelle le troisième ou le quatrième âge, et les personnes âgées elles mêmes en viennent à se demander si leur existence est encore utile.
Avec une insistance croissante, on va jusqu’à proposer l’euthanasie pour résoudre les situations difficiles. Malheureusement, ces derniers temps, le concept d’euthanasie a perdu peu à peu, pour beaucoup de gens, la connotation d’horreur qu’elle suscite naturellement lorsqu’on est sensible au respect de la vie. Il peut arriver, il est vrai, que, dans les cas de maladies graves accompagnées de souffrances insupportables, les personnes éprouvées soient poussées à l’exaspération, et leurs proches ou ceux qui sont chargés de les soigner peuvent se sentir enclins, par une compassion mal comprise, à tenir pour raisonnable la solution de la « mort douce ». À ce propos, il faut rappeler que la loi morale permet de renoncer à ce qu’on appelle « acharnement thérapeutique » et qu’elle réclame seulement les soins qui entrent dans les exigences normales de l’assistance médicale, laquelle est surtout destinée, dans les maladies incurables, à alléger la douleur. Mais toute autre est l’euthanasie, entendue comme provocation directe de la mort !
Malgré les intentions et les circonstances, elle demeure un acte intrinsèquement mauvais, une violation de la loi divine, une offense à la dignité de la personne humaine.
Il est urgent de se replacer dans la perspective juste qui consiste à considérer la vie dans son ensemble. Et cette perspective juste, c’est l’éternité, dont la vie, dans chacune de ses étapes, est une préparation significative. Le temps de la vieillesse, lui aussi, a son rôle à jouer dans ce processus de maturation progressive de l’être humain en marche vers l’éternité. De cette maturation, tout le groupe social auquel appartient la personne âgée ne pourra que tirer profit.« 

Amis Belges, réveillez-vous !

Renouvelons ensemble la culture de Vie dans notre société !

Organisez de nombreuses veillées pour la Vie en Belgique à la veille de l’Avent, le samedi 2 décembre 2017 !

En union avec le Pape et de nombreux diocèses de France et du monde, demandons au Seigneur « sa grâce et sa lumière pour la conversion des cœurs et pour donner un témoignage ecclésial commun pour une culture de la vie et de l’amour. »

«